Le mot du président

2019. Une année de bilan. Et quel bilan ! En dix ans, Bordeaux s’est littéralement transformée en prenant les traits d’une métropole attractive et en mouvement. Capitalisant sur ses atouts historiques et culturels et misant sur la croissance, Bordeaux a opéré un changement d’échelle incroyable !
Les grands chantiers de la décennie qui s’achève : Bassins à Flot, Bastide Niel, Opérations d’Intérêt National (Euratlantique) et Métropolitain (Aéroparc & Inno Campus) … ont permis à Bordeaux d’imprimer sa nouvelle marque en entraînant dans son sillage un vaste territoire. N’en déplaise à ceux qui considèrent que tout va trop vite, rappelons que ce rythme soutenu, nous l’avions appelé de nos vœux, car il est synonyme certes de performances mais il est aussi le symbole d’une ville qui accueille, qui s’ouvre, se diversifie.
Grandir est une richesse. Nous avions les bonnes bases. De beaux sujets. Encore nous fallait-il confirmer et affirmer notre capacité à faire et à bien le faire !
Les chiffres de l’immobilier d’entreprise sont des indices de la santé économique du territoire et aussi les révélateurs de son potentiel. C’est pour cela que nous y attachons de l’importance. Et ces chiffres n’ont jamais été aussi hauts. Pour les 20 ans de l’Observatoire, Patrice Dupouy, alors Président, plaisantait sur le « Moi Président de l’Observatoire, je ferai de Bordeaux un marché d’entreprise de 200 000 m² par an ». Il se pourrait bien que cela s’appelle une prophétie auto-réalisatrice.
Ces bons chiffres ne doivent pas nous faire oublier les défis qui s’imposent à nous. 2020 s’annonce comme la décennie de la transition. Nous devrons faire preuve de créativité, d’agilité pour produire un immobilier adapté à un monde de l’entreprise en pleine évolution et soucieux de son environnement. Nous y sommes déjà entrés de plain-pied : les tours bois, les réductions de stationnement, la mesure de l’empreinte carbone des opérations, la mixité des fonctions, la réversibilité des usages … les grands projets ont permis de challenger nos pratiques. L’avenir doit nous permettre de produire un immobilier d’entreprise du lien, de la couture, des passerelles pour que Bordeaux demeure une métropole à la fois tendance et exemplaire !

 

Simon de Marchi, Président